INTERVIEW : POESIE ET ELEGANCE AVEC NOEMIE LABROSSE

INTERVIEW : POESIE ET ELEGANCE AVEC NOEMIE LABROSSE

La semaine dernière nous avons eu la chance d’interviewer la douce Noémie Labrosse et de pouvoir échanger avec elle sur la place de la femme dans ses compositions et œuvres artistiques pleines de poésie et d’élégance.

Temps de lecture : 3 minutes

– Parle-nous de ton parcours, comment es-tu « tombée » dans le milieu de la peinture ?

J’ai commencé mes études dans l’art avec un bac L option arts plastiques et un diplôme en design graphique aux Subsistances. Cependant, à 20 ans, j’avais du mal encore à me projeter dans un métier artistique, j’ai donc continué mes études dans le marketing digital et la communication avec un BTS Alternance chez Blédina et une école de publicité. Le marketing digital m’intéressait car cela mêlait la création et la curiosité de participer à un changement profond des habitudes et de la société avec le développement d’internet et l’arrivée des réseaux sociaux. J’ai travaillé 10 ans en agence de marketing digital tout en continuant la peinture en parallèle avec quelques expositions. Et à mes 33 ans, c’était le bon moment pour moi de me consacrer exclusivement à la peinture pour en faire mon métier.

-Peux-tu nous parler de tes techniques et sources d’inspiration ?

Au tout départ j’ai commencé avec l’aquarelle, puis la peinture acrylique au couteau pour créer des toiles abstraites. J’ai repris aujourd’hui la peinture aquarelle pour faire naître des personnages en mouvement, et continué l’acrylique dans un style qui a évolué au fil des années (vous pouvez voir ici ses différentes séries)Je travaille également l’illustration sur iPad Pro avec un stylet. Très rapidement, j’ai voulu diversifier ce que je proposais. Cette technique me permet de développer une approche complémentaire à la peinture en travaillant sur des projets d’illustration et de proposer des cartes (notamment sur la ville de Lyon disponibles dans plusieurs boutiques lyonnaises), créer des peintures numériques sur-mesure d’après photo, des éditions en série limitée et bientôt des cours. Je peux aussi m’exprimer de façon plus spontanée et  instantanée. Par exemple, pendant le confinement, j’ai commencé une série d’illustrations intitulée « Masque » en lien avec mon quotidien confiné. J’essaie aussi d’apporter de la couleur et de la poésie sur des sujets qui ne sont pas toujours « légers » comme avec mon illustration avec les bulles pour la Revue l’Observatoire qui traitait de l’isolement. Mon inspiration est très ancrée avec mon quotidien, j’utilise également beaucoup Pinterest et Instagram. Une discussion, un signe de l’extérieur, une image et la créativité s’installe. Des artistes comme par exemple le peintre Egon Schiele m’inspire également beaucoup pour son travail sur le corps ou encore Francesca Woodman en photographie, la danse…

– C’est la semaine de la femme, est-ce que la féminité est un sujet présent dans tes créations ?

C’est en effet un de mes sujets de prédilection, en fil rouge dans ce que je fais. Cette thématique me tient à cœur depuis toute petite. J’essaie de montrer dans mes tableaux et illustrations des femmes libres et en mouvement, des femmes épanouies, où le corps et l’âme ne font qu’un. C’est une cause également importante pour la plupart de mes clients lors de leur acquisition d’une œuvre. Mes créations me permettent de partager sur l’égalité hommes/femmes, cette vérité universelle qui ne cesse d’être bafouée depuis des siècles. Au quotidien et lors de mes voyages, je suis souvent révoltée par des situations injustes et plus largement sur la condition de la femme.
Je travaille pour cette fin d’année sur une exposition autour de cette thématique avec plusieurs séries et techniques. J’exposerai aux côtés de l’artiste Säne en octobre 2021 à La Maison de Pays à  Mornant (69) pour l’événement Octobre Rose.

– Quelle est l’exposition dont tu es la plus fière, qui t’a le plus marqué ?

L’exposition en partenariat avec Fermob a été très symbolique dans mon parcours, car elle est arrivée juste après que j’ai arrêté mon travail, c’était comme un signe ! Sinon plus actuellement, le marché de la Création à Lyon. C’est un moment vraiment important dans ma semaine, un moment de rencontre avec les lyonnais mais aussi d’autres artistes, tout cela à ciel ouvert !

– On peut te retrouver dans ton atelier ?

Tout à fait, j’ai un atelier à Lyon qui est 20 rue Terraille, dans le 1er, une petite rue proche d’Opéra. J’y suis de temps en temps, ce n’est pas fixe mais sur rendez-vous. C’est un atelier partagé; je travaille notamment avec une artiste qui s’appelle Angry Pixie, nous faisons des collaborations de céramique. Hier par exemple j’y étais pour peindre les pièces de notre future collection

-Le mot de la fin, pour toi, c’est quoi être un artiste en 2021 ?

Un artiste à mon sens c’est une personne qui partage une vision des choses, par différents médias : danse, peinture, vidéo, sculpture, etc… Ce qui amène à des rencontres, en essayant de toucher les gens avec une certaine forme de sensibilité, en les invitant dans notre univers.

-INFOS PRATIQUES-

Site Internet de Noémie Labrosse : http://www.noemielabrosse.fr/ , sur Instagram : @noemie_labrosse et Facebook Noémie Labrosse, Artiste Peintre

Vous pouvez retrouver Noémie tous les dimanches au marché de la création à Quai Romain Rolland – Lyon 5

Merci encore à Noémie d’avoir échangé avec nous en toute spontanéité, honnêteté et gentillesse !

Propos recueillis par L. Dubois. Photos de Noémie Labrosse.

No Comments

Post A Comment