Interview: Mailys Febvre de superposition pour l’expo « brute »

Interview: Mailys Febvre de superposition pour l’expo « brute »

– Peux-tu te présenter ?

Je suis Mailys Febvre, en charge de la communication depuis 4 ans chez Superposition.
Nous sommes chez Superposition une équipe de 10 personnes environ avec notamment Orbiane co-fondatrice de l’association.

– Superposition, c’est quoi ?

Superposition s’engage depuis 4 ans pour la valorisation de l’art urbain en France et à l’étranger.
Superposition a démarré en 2016 avec une première galerie rue Longue, où l’idée était de convier chaque mois un artiste pour proposer une exposition in-situ et ex-situ. L’artiste présentait une exposition dans notre galerie et celle-ci se prolongeait dans la rue où nous avions des autorisations de repeindre certains pans de murs. En parallèle l’association a aussi lancé l’Urban Art Jungle Festival, qui est un festival dédié aux cultures urbaines sur 3 jours et 2 nuits. 5 belles éditions ont pu être réalisées dans plusieurs lieux en phase de transitions ou méconnus du public. 
En 2018, nous avons déménagé dans une nouvelle galerie, appelé SITIO, et situé à Perrache pendant 1 an et demi avant de poser nos valises au Fort Superposition en juillet 2019. Une nouvelle aventure allait commencer, emplie d’expositions, de résidences artistiques et d’happenings arty.

-Qu’est ce que Brute ?

Brute c’est une exposition collective dans laquelle l’artisanat et l’artistique se rencontrent, invitant 13 artistes locaux, anciennement au fort Superposition, à venir proposer une vision personnelle de leur travail sur un support brut qu’est le bois. 3 formes boisées ont été proposées aux artistes et chacun a dû en sélectionner 2 pour réaliser ensuite leur œuvre. Niveau composition graphique, nous leur avons laissé carte blanche ! Des merveilles ont été créées dans leur atelier en seulement 2 semaines ! 

-Qui sont les artistes représentés ?

Sûrement un des points forts de cette exposition réside dans le fait que les artistes sont la plupart locaux et vient ainsi rappeler l’importance de soutenir les acteurs de notre ville. Ces talents viennent d’horizons artistiques complètement différents, pour en citer quelques uns : Yandy Graffer, Lili, Florina, Bambi Bakbi, et bien d’autres… Ce qui est génial c’est que l’exposition s’est révélée être un réel challenge pour certains et pour d’autres une nouvelle source d’inspiration pour leurs prochaines productions !

-D’où vient cette idée de faire travailler les artistes sur des sculptures ?

Pour cette exposition nous voulions proposer un support différent, qui change de la traditionnelle toile. Après plusieurs phases de réflexions, nous avons finalement choisi le bois : matière naturelle et réutilisable. Nous avons voulu créer un cercle vertueux dans lequel l’artisanat et l’artistique se rencontrent pour présenter des oeuvres originales.

-Pourquoi avoir choisi le bois comme matériau ?

L’idée du bois nous est venue naturellement (sans jeu de mot). Après avoir éliminé plusieurs possibilités, le bois nous paraissait être la matière et le support le plus approprié pour cette nouvelle exposition. Nous nous sommes tournées vers des artisans et des menuiseries qui ont rejoint ce cercle vertueux. Par exemple, notre partenaire Arkaïc Concept nous a été d’une grande aide puisqu’il nous a fourni les feuilles d’acajou pour l’exposition. Brute c’est bien plus qu’un engagement artistique auprès des artistes, c’est aussi l’entraide entre différentes structures locales !

-Pourquoi ouvrir une exposition pendant le confinement ?

En réalité, nous avions réfléchi à cette exposition juste avant le deuxième confinement. Nous voulions finir cette année 2020 en beauté pour à la fois soutenir les artistes durant ces temps difficiles et aussi continuer de proposer au public une parenthèse artistique dans un contexte pesant. Le confinement est là, mais nos engagements auprès des artistes se poursuivent ! Et les dernières annonces du Gouvernement nous ont prouvé que nos efforts n’étaient pas vains puisque nous avons pu présenter l’exposition en physique au Yoga Korner à Lyon.

-D’ailleurs, quelle est l’histoire derrière la collab avec Yoga Korner et Arkaic Concept ?

Nous cherchions à être en plein cœur de la ville dans un lieu chaleureux et Yoga Korner était le lieu idéal pour ça ! Toute l’exposition en elle-même est un travail collaboratif avec les acteurs locaux de la ville, les artistes d’une part mais aussi Yoga Korner pour accueillir l’exposition dans leur lieu, Arkaic Concept pour la dotation de certains supports en bois (que vous aviez déjà pu retrouver pour l’exposition « Spraying Board » en Mars dernier), le Foyer Notre Dame des Sans Abris pour la dotation d’objet de seconde main et la participation et la scénographie et Premier Chapitre pour la scénographie également. Encore un grand merci à eux de soutenir à nos côtés l’émergence artistique locale !

-Récemment Superposition a été obligée de quitter le fort, comment vit Superposition désormais ? Et la suite, les futurs projets ?

La belle aventure du Fort s’est terminée mais nous avons su rebondir en trouvant un nouveau lieu à Part Dieu dans lequel nous avons emménagé avec quelques artistes en résidence. Malheureusement, tous les artistes du fort n’ont pas pu nous suivre à Part Dieu par manque de place. Néanmoins nous avons trouvé un autre lieu pour eux à Caluire afin qu’ils puissent continuer de créer et produire sereinement. 
Nous terminons l’année 2020 avec l’exposition BRUTE et nous reviendrons début d’année 2021 avec des nouvelles qui raviveront les fans de skate et d’art urbain. Je n’en dis pas plus, l’annonce arrivera très prochainement ! Restez aux aguets…

-INFOS PRATIQUES-

Adresse : YOGA KORNER – 3, rue Pizay, 69001 LYON

Réservation : Exposition physique visible du 10 au 20 Décembre 2020 tous les jours de 11h30 à 19h30 (entrée libre) et disponible en ligne à partir du 14 Décembre sur superposition-lyon.com

Merci à Maïlys de nous avoir accordé un peu de son temps pour l’interview et nous souhaitons une très bonne continuation et suite d’aventure à toute l’équipe de Superposition et aux artistes.

Propos recueilli par L. Dubois

Crédit photo : Lionel Rault

No Comments

Post A Comment